• 30 juillet 2016 

    Pointe de Chalune  (46.179846, 6.581530)

     

    La Pointe de Chalune est un sommet discret, facile d’accès. Une randonnée que l’on pourrait qualifier de familiale.

    A son sommet, un magnifique panorama s’offre à nous. A 360 degrés, les cimes voisines nous transportent. Le Léman, la pointe de Chavasse, le Pic du Marcely, au loin la chaîne des Aravis, le Mont Blanc, la pointe d’Uble, et bien sûr le Roc d’Enfer.

    J’ai voulu ce jour-là admirer un beau lever de soleil. Pour cela une préparation s’imposait. Connaître l’heure de lever du soleil bien entendu, mais aussi quelques recherches sur Internet pour voir où il allait baigner de ses rayons les premières cimes et les premiers vallons. Vérification de la météo, car pour un beau cliché, un ciel un peu nuageux laissant filtrer les rayons donne plus d’éclat.

    Donc ce matin, le réveil m’extirpa du lit à 3:50, petit-déj’ rapide, le matériel chargé dans la voiture, direction le parking de Pierre Rouge.

    Il faisait nuit, les étoiles brillaient et par endroits on pouvait distinguer quelques nuages effilochés, un bon présage.

    J’entamais d’un pas rapide la montée pour m’assurer le spectacle. Une gentiane jaune brillait à la lueur de ma frontale, le bruit des sonnailles dans l’obscurité me plongeait dans cette ambiance montagnarde que j’adore.

    Arrivé au col de Chalune, premier émerveillement devant un dégagement de sommets qui sortaient de l'obscurité surpris par le jour naissant. Mais je n’eus pas le temps de laisser mon regard divaguer sur cette beauté car il me restait quelques 200m de dénivelé à gravir et déjà le ciel se parait de belles teintes.

    L’étroite plateforme de la pointe n’était plus qu’à quelques mètres. L’excitation était à son maximum. Le ciel espéré était là, souligné par des nuages qui ne demandaient qu’à s’enflammer. J’installais mon matériel pour capturer de belles images.

     

    Je contemplais le paysage tout autour. Tous les sommets s’éveillaient dans cette douce ambiance d’été. Et soudain, l’astre fit son apparition entre les dents du Roc d’Enfer.

     

    Les quelques heures passées là-haut m’offrirent une pause sur le quotidien, ces belles lumières, la solitude des pensées au cœur des montagnes, un beau moment de méditation.

     

    Je repris le chemin de la descente avec une quiétude certaine. Le soleil réchauffait l’atmosphère et je croisais alors les premiers randonneurs qui montaient.


    C’est aussi cela le plaisir de partir à des heures un peu folles, d’être tout seul là-haut, d’avoir l’impression que la montagne est à nous, qu’elle n’est là que pour nous. Un sentiment parfois égoïste mais toujours empreint d’humilité.

     

    Ce fut une journée inoubliable.

     

    https://www.facebook.com/pg/dimensionnature/videos/?ref=page_internal

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :