• Courbes et lumières du Jura

    La Marie du Jura

    Haute-Chaîne du Jura (01)

    29.07.2018

    Il est de ces lieux où je me sens attiré par une force permanente qui me pousse à les visiter régulièrement. La haute chaîne du Jura en fait partie et plus particulièrement la Marie du Jura. Un sommet typique qui se trouve au bout de la chaîne, voisine du célèbre Reculet, à l’aplomb du village de Thoiry. 

    Le Jura

     

    Cet endroit respire la tranquillité. Moins populaire, moins connu que ses voisins, et pour mon plus grand plaisir, très peu fréquenté.
    Pour y aller, je me rends au parking du Tiocan, au-dessus de Thoiry. Point de départ de nombreuses randonnées dans ce secteur, dont le Reculet.

    Le sentier forestier au départ, prend rapidement de la hauteur. Cette mise en jambe est assez directe, mais l’environnement a le mérite de rester frais en période estivale.

    sentier Jura

     

    J’arrive à un lieu-dit nommé La Croisée, bifurcation pour se rendre au chalet de « Thoiry devant » puis celui de Curson. De l’autre côté, le sentier nous emmène au chalet de Narderan. C’est ce dernier que je choisis de suivre. Il s’extirpe peu à peu de la végétation dense pour nous offrir une belle vue sur le Léman et la chaîne des Alpes.

    Léman

     

    J’aime cette montée en balcon. Elle contourne les falaises imposantes qui surveillent tels des cerbères, le creux de Narderan. Fidèle au rendez-vous, je peux admirer toujours à la même place, une belle orchidée que je n’ai pas eu le plaisir d’observer ailleurs dans la région. Une épipactis brun rouge. Ses petites clochettes bordeaux foncé en grappe ornent une grande partie de la tige. J’aime contempler ce petit bijou d’esthétisme.

    Orchidee

     

    J’arrive ensuite au chalet de Narderan, petit chalet d’alpage érigé à l’entrée du creux du même nom.

    De chaque côté, on y voit des pentes raides et herbeuses et des falaises creusées, très impressionnantes. Le sentier s’élève progressivement.

    Falaises de Narderan

     

    Après avoir passé quelques lacets escarpés, le Reculet se dresse devant moi. Mais ce n’est pas la destination du jour et je prends une tangente à travers champs pour rejoindre le GR 9, le chemin du balcon du Léman. Ce sentier sillonne les crêtes du Jura sur des kilomètres offrant un point de vue permanent sur le Léman et les Alpes. Je me suis juré un jour de le parcourir en entier avec ma tente de bivouac.

     

    Le Reculet

     

    La Marie du Jura possède une petite grotte chargée d’histoire, mais je décide de m’arrêter un peu avant pour profiter d’un point de vue plus intéressant.

    Un peu en retrait, et donnant sur le versant de la Valserine, se trouve une curiosité géologique qui m’impressionne à chaque fois, La Roche Franche. Tel un morceau de montagne arraché avec violence, les pentes herbeuses se dérobent tout à coup sous l’effondrement rocheux sculpté par l’érosion.

     

    La Roche Franche

    Je casse la croûte un peu plus bas, et admire cette chaine qui m’apaise et me permet de m’évader.
    Ce soir-là, le ciel est paisible. Quelques nuages çà et là viennent orner les courbes des collines.
    La douce chaleur de la lumière vient colorer le calcaire.

    Les rayons rasant du soleil couchant étirent les ombres des épicéas, soulignés par le voile atmosphérique qui plongera bientôt les fonds de vallée dans la torpeur nocturne. 

    Que de moments à rêvasser là-haut, penser à tout et à rien. Regarder la nature et respecter ces montagnes qui ont traversé les ères.

     

    La Marie du Jura

     

    La Marie du Jura

     

    Bientôt le soleil rougeoyant se dissimule doucement derrière les strates de nuages bas, enflammant le ciel.

    Sunset

     

    Je profite encore des teintes froides et de ce moment où le ciel se pare de couleurs pastelles extraordinaires.

    Jaune, orange, rose, mauve, bleu, une harmonie de teintes venant du ciel et qui se dépose tel un voile sur le relief qui s’endort.

     

    Jura

     

    Je sorts la frontale, range mon matériel, la nuit approche.
    Je prends le chemin du retour. Quelques chamois profitant de la fraîcheur du soir partent à grandes enjambées non loin de moi.
    Je repense encore à ces moments et me sens un peu privilégié de pouvoir en profiter.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :