• Irlande - Terre de caractère - 2ème partie -

     

    10 Août 2017

     

    - 2ème Partie -

     

    Suite du périple irlandais

     

    L’autre bout de l’île fait face à Portmagee, un village calme principalement occupé par des pêcheurs.

    C’est aussi là que quelques compagnies proposent des balades en mer pour découvrir les îles Skellig. Lieu mythique et incontournable qui servit de décor pour le film Star Wars – Le réveil de la Force. Mais c’est également un lieu de refuge pour de nombreuses colonies d’oiseaux ainsi que des phoques gris.

    Skellig

     

    La promenade est assez mouvementée, la mer n’étant pas aussi plate qu’espérée. Nous travaillons pour combattre le mal de mer, ma fille est aussi verte que son ciré.

    Seul mon fils s’en sort bien. Tellement heureux de pouvoir photographier des oiseaux (son domaine de prédilection), a une mine de vieux loup de mer qui a connu bien d’autres tempêtes. Son indifférence au tangage du bateau frôlait l’insolence.

    Skellig est formé de deux îles. Une se visite à pied quand bien même la météo permet d’accoster, ce qui n’est jamais garanti. L’autre est une réserve ornithologique. Elle héberge notamment la plus grande colonie de Fous de Bassan en Europe. On les voit fourmiller dans le ciel, c’est impressionnant.

    Skellig - Fou de Bassan

     

    mouette artique

     

     

     

    Skellig

     

     

    Skellig

     

    Cahersiveen possède plusieurs ruines et vestiges médiévaux. Tels que les forts de pierre de Cahergal qui aurait été édifié vers l’an 600 pour des rois locaux. Juste à deux pas, le fort de Leacanabuaile est remarquable. Assemblé de pierres sèches, il possède une succession d’escaliers qui nous élèvent de 27m.

    Fort de pierres

     

    En poursuivant la route, nous tombons sur une baie magnifique, Cuas Crom beach. Des falaises, des moutons, et des grandes prairies, les ingrédients parfaits pour un paysage irlandais. 

    Cuas crom beach

     

    Troisième étape de notre séjour, Dingle. Cette ville n’est pas très loin de Cahersiveen, on l’aperçoit de là, mais le bras de mer qu’il nous faut contourner nous parait sans fin.

     

    Dingle est une charmante petite ville, vivant principalement du tourisme et de la pêche. De nombreux pubs jalonnent les rues et l’ambiance y est animée le soir. A noter un excellent Fish & Chips s’inscrivant au patrimoine gastronomique du coin.

    Un dauphin nommé Fungie fait le bonheur des touristes qui se précipitent sur les croisières mises en place pour l’occasion. Ce gentil locataire est fort coopératif et se laisse voir assez facilement, nous l’avons d’ailleurs vu depuis la côte.

    Dingle

     

    Nous décidons de parcourir la côte jusqu’à un site nommé Slea head. Une baie s’ouvrant sur une très belle plage bordée sur sa droite par des falaises austères, le Devil horns.

    Slea head

     

    Devil horns

     

    Un sentier nous permet de nous évader de ce point de vue trop prêt de la route et bien trop fréquenté. Le sentier nous promène le long des falaises parmi les moutons jusqu’à l’extrémité des terres, vers Dunmore head, un coin qui a un air de bout du monde.

    Dunmore head

     

    On continue le chemin, et on découvre sur l’autre côte un panorama grandiose. Une balade pleine de calme et de rêveries.

    Dunmore head

     

    Côté montagne, non loin de Dingle se trouve un petit village Annascaul, de là, une petite route (les routes secondaires sont de toute façon petites en Irlande) nous conduit jusqu’au lac d’Annasacul.

    Un vent frais qui fait onduler de petites vaguelettes sur le plan d’eau, nous présente la rigueur du climat. Cependant le lieu est très beau.

    Nous décidons d’emprunter un chemin qui longe le lac et qui s’évade dans la montagne, de là un point de vue grandiose sur la vallée s’offre à nous.

    Anascaul

     

     

    Anascaul

     

    De retour vers la côte, nous avons trouvé un joli chemin en bord de mer sauvage et aride. La vigilance était de mise. Des falaises abruptes plongent dans la mer tumultueuse. A l’issue de la balade, un endroit plus touristique nous amène vers Clogher head. Une pointe désertique à la végétation très rase, qui se termine par un amas de roche surplombant la mer déchainée.

    L’endroit idéal pour observer les vols de fous de Bassan. Un bien bel endroit.

    Clogher head

     

    Clogher head

     

    Clogher head

     

    Fou de Bassan

     

    Nous pourrions passer des semaines dans la région de Dingle tant les paysages sont magnifiques.

    Pour terminer notre séjour, nous avons gravi la petite colline en face de la baie, Carhoo hill. En haut de ce sommet, une tour de pierres a été édifiée la Eask tower, dont le but était de guider les bateaux arrivant dans le port de Dingle.

    Le ciel chargé de nuages inquiétants est parfait pour capturer un paysage à l’atmosphère dramatique. Une trouée du soleil vient faire exploser l’ambiance de la scène. Je suis aux anges.

    Carhoo hill

     

    Le voyage prend fin. L’Irlande est une contrée sauvage, humide et gavée d’histoires et de légendes. Des paysages fabuleux, entre mer et montagne.

    De la couleur verte des prairies parsemées de moutons, au bleu sombre de la mer qui témoigne de la rigueur de son climat. J’y retournerai, cela ne fait aucun doute.   

    Irlande

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :