• La Côte de granite rose

    La Côte de granite rose


    Trégastel – Côte d’Armor

     

     
    15 Juillet 2018

     

      

    Cette année pour les vacances, destination la Bretagne, et la côte de granite rose. Une petite merveille de cette belle région.

    J’ai été stupéfait de voir que cette côte à sa géologie si particulière, ne s’étalait que sur 7 ou 8 kilomètres.

    Trégastel

     

    Un paradis pour les balades en kayak ou en stand-up paddle. Les hanses, les baies et les côtes découpées souvent à l’abri des courants et du tumulte des vagues, nous permettent de profiter pleinement de ces petits bouts de nature, aux lumières stupéfiantes.

    La côte reste raisonnablement urbanisée, on s’y sent bien.

    Les balades sur les sentiers en bord de mer sont nombreuses. Il faut dire qu’ils sont très accueillants et bien entretenus. Le village de Trégastel dispose d’une belle plage et quelques magnifiques compositions rocheuses.

    Côte de granite rose

    Côte de granite rose

     

    Pour mon fils et mois, il n’était pas concevable de ne pas visiter l’archipel des 7 îles. Un ensemble d’ilots rocheux qui héberge de nombreux oiseaux et phoques.

     C’est lors d’une petite croisière que nous avons pu profiter de cette faune.

    Notamment les fous de Bassan, dont la population a malheureusement tendance à décliner ces dernières années. Probable conséquence des chaleurs excessives et de la surpêche rendant leur nourriture plus rare.

    Fous de Bassan

    Fous de Bassan

    Fous de Bassan

    Fous de Bassan

     

    Nous avons pu admirer de justesse avant leur départ migratoire, les macareux moines. Dernier endroit où l’on peut en observer en France. C’est merveilleux de pouvoir admirer ces petites boules de plumes au vol rapide et au bec épais et multicolore.

    Macareux

     

    Paisiblement campés sur leur rocher, les phoques gris se dorent au soleil en nous regardant passer sans trop se soucier de notre présence.

    Parfois, il est possible d’en apercevoir haut perchés sur des promontoires rocheux, à plusieurs mètres. Cela est simplement dû à leur arrivée par la haute mer qui après son retrait, les abandonne là-haut. Leur salut arrivera par la prochaine marée haute, en attendant ils n’ont d’autre choix que de patienter et se prélasser.

    Phoques gris

     

    Autre locataire des lieux, le cormoran huppé. Bel oiseau au plumage noir brillant avec des reflets verts ou bleu foncé. Le cormoran plonge souvent pour aller se nourrir mais il est obligé de faire sécher son plumage qui curieusement, est partiellement perméable.

    Cormoran

     

    Cette belle balade au cœur d’un petit paradis pour les animaux était un pur bonheur.

    L’excursion continua sa route à l’extrémité de l’archipel. Nous sommes passés devant l’île aux Moines qui comme son nom l’indique fut occupée par des moines entre le XIVe et le XVe siècle dans des conditions évidemment très rudes. Puis nous naviguons vers le phare des Triagoz, telle une vigie indétrônable sur son rocher, résistant au temps et aux affronts des éléments. 

    Phare des Triagoz

     

    Les côtes particulières de ce petit bout de Bretagne est très riche en balades pédestres. De nombreux kilomètres de sentier sillonnent le bord de mer avec toujours pas très loin, ces gros blocs de granite aux teintes rosées.

    Côte de granite rose

     

    Nous avons pu profiter généreusement des baies et des lagons depuis la mer. Déambulant en kayak ou en paddle, admirant le bleu et la clarté de l’eau et les petits ilots. Ce fut très agréable de s’y attarder.

    Côte de granite rose

     

    Puis nous avons marché le long du chemin qui borde l’île Grande. Les plages de galets, avec lesquels de nombreuses colonnes sont formées. Puis ces rochers abrasifs que l’on voudrait croire presque volcaniques, sur lesquels viennent s’écraser les vagues qui projettent leur écume dans les airs.

    L'Île Grande

    L'Île Grande

     

    Quelques compositions sous-marines des lagunes oubliées des marées

    Lagune

     

    Certaines promenades faciles d’accès sont bien évidemment très fréquentées, mais s’il l’on prend le temps de les visiter à des heures moins populaires, on y retrouve une certaine sérénité et la douce ambiance de la soirée sur la mer et le phare de Men Ruz. Je rêve de revoir ces endroits sous des cieux tempétueux, devant les éléments déchaînés.

    Côte de granite rose

    Côte de granite rose

    Côte de granite rose

     


    Mais je ne voulais pas quitter ce petit paradis sans y laisser divaguer mes pensées sous les lumières du soir, à contempler le ciel et la mer border par ces blocs granitiques insolites.

     

    Côte de granite rose

    Côte de granite rose

    Côte de granite rose

    Côte de granite rose


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :