• Vie sauvage à l’Etournel

     Vie sauvage à l’Etournel 

     

    18 mai 2019 

     

    Pougny – Ain  

     

    Un sanctuaire naturel au sein du pays de Gex. Habitant pourtant dans la région depuis une petite vingtaine d’années, j’ignorais jusque là l’existence de ce lieu très prometteur. Je ne me souviens même plus qui m’a parlé de cet endroit, mais assurément, il fallait que je le fasse découvrir à mon spécialiste animalier préféré. 

    On y est. Un samedi de printemps, le réveil est très matinal pour mon fils qui est plutôt adepte des grasses matinées ! 

    Nous trouvons facilement le marais qui est assez bien indiqué. Je souhaitais m’y rendre tôt pour nous assurer un maximum de chances d’admirer la faune sauvage qui est plus active à cette heure, et en même temps éviter les éventuels visiteurs qui le sont moins. 

    L’endroit est plutôt agréable, bien aménagé, même peut-être trop. Nous suivons un sentier qui nous livre en toute discrétion un belle marre au centre de laquelle se trouve un bosquet de roseau. Et soudain, malgré nos pas discrets, un héron pourpré s’envole des roseaux. C’est une bonne entrée en matière qui nous excite mais nous rappelle qu’il faut vraiment être silencieux pour ne pas les déranger et les effrayer. 

    Un peu plus loin dans un écrin de verdure, la lumière est tamisée laisse apparaître deux cygnes gracieux. 

    Cygne

     

    Puis nous continuons notre balade, chaque étang est séparé par des lisières ou des forêts assez denses. La zone suivante est aménagée pour observer la faune. Une hutte d’observation offre plusieurs plans de vue sur un enchaînement de petits lacs, néanmoins, nous n’apercevons rien d’intéressant. Dès lors nous décidons de poursuivre notre balade. 

    Quelques minutes plus tard, notre héron pourpré viens nous survoler à nouveau. Un bel oiseau peu commun, arborant de belles teintes. 

    Héron pourpré

     

    Un autre oiseau que l’on rencontre fréquemment au bord de nos plans d’eau, est le foulque macroule. Il peut paraître commun et n’est pas particulièrement coloré ou artistiquement attrayant. Mais pour moi l’animal même le plus simple, mérite tout autant notre intérêt. Un comportement amusant, une composition appropriée, et la photo peut être parfaite. 

    Notre amie est hésitante, près de son perchoir, j’ai l’impression qu’elle se regarde dans le lac, son plan d’eau, son miroir. Telle une star dans sa loge avant le spectacle. 

    Foulque macroule

    Foulque macroule

     

     
    Continuant notre chemin, c’est une habituée des marais qui survole l’étang, l’aigrette garzette. 

    Un vol gracieux à l’image de cet échassier. 

    Aigrette garzette

     

    Sortant d’un petit bosquet de roseaux, une espèce de canard que je n’avais jamais rencontrée, une nette rousse. Ici, c’est une dame qui fait son apparition. Beige-grise avec une calotte brune très caractéristique. 

    Nette rousse

     

    Tout en nous laissant captiver par les déambulations hésitantes de notre nette rousse, nous sommes surpris par un mouvement aérien. Un oiseau gris clair s’envole de l’autre côté de l’étang. J’ai pensé à un héron, mais trop petit, trop trapu. Après vérification, nous avons eu confirmation, il s’agissait d’un bihoreau gris. Finalement assez facile à reconnaître avec ses courtes pattes et son œil rouge. 

    Bihoreau gris


     

    Outre cette belle faune sauvage qu’il nous est donné d’observer, les marais de l’Etournel sont un havre de tranquillité. Des roselières, des forêts qui se reflètent avec douceur dans les plans d’eau. La première fois que l’on s’y rend on pénètre dans un autre monde.  

    marais

    marais

    maras

     

    De retour près de l’eau, nous avons le plaisir d’apercevoir un autre représentant des lacs et du littoral, le cormoran.

    Ici un grand cormoran tente un décollage plutôt hasardeux. Après s’être lancé de son perchoir avec une lourdeur assez handicapante, notre sportif décoche une séquence de battements d’aile digne d’un A380, qui viennent claquer le miroir d’eau. On se demandait si le vaisseau n’allait pas finir par  sombrer définitivement dans l’étang. 

    Cormoran

     

     

    On ne peut pas parler d’étang et de marais sans penser aux batraciens. Jusqu’à présent, c’est surtout leurs coassement tonitruants qui nous accompagnaient dans nos déambulations. 

    J’ai tout de même pu surprendre cette grenouille verte. J’émets des réserves néanmoins, sur l’identification de l’espèce, n’étant pas un grand spécialiste des grenouilles. Mais cela n’enlève rien à la beauté tout en douceur de ce joli spécimen. 

    grenouille

     

     Quelques pas plus loin, c’est une autre beauté qui se tient devant nous droite sur sa tige. Une libellule à quatre taches.

    Vie sauvage à l’Etournel

     

    L'heure passe et notre balade doit s'achever. En prenant le chemin du retour, c'est une famille de tortue de Floride qui souhaite nous dire au revoir. Cette espèce invasive a trouver un habitat bien approprié pour prospérer au détriment des espèces indigènes comme la Cistude d'Europe que l'on trouve encore dans quelques endroits en France.

    Tortue

     

     C'est sur cette belle image que nous refermons notre découverte du marais de l'Etournel. Un petit biotope plein de surprise avec des vrais morceaux de nature. Mais nous y reviendrons probablement bientôt.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :