• A la découverte des montagnes de la Gruyère

    A la découverte des montagnes de la Gruyère

     

    Gruyère – Suisse

     

    15 Avril 2018

     

     

    Je m’intéressais beaucoup au travail d’un passionné de montagne et de nature, Julien Parrot.

    Julien possède une chaîne YouTube dans laquelle il nous emmène en balade dans les belles montagnes suisses, entre autres. Distillant de précieux conseils au détour de ces prises de vue, ses balades sont toujours une bonne bouffée d’air pur où la nature est reine. De belles lumières, des animaux sauvages, des montagnes magnifiques. J’avais envie de découvrir son univers. Nous avons donc pris contact et organisé une sortie.

    Destination, le canton de Fribourg en Suisse pour une virée sur les montagnes des environs de la Gruyère.

    Je le retrouve non loin de Bulle, nous faisons connaissance, chargeons le matériel dans la voiture et montons dans une petite vallée discrète et accueillante.

    Un torrent tumultueux sillonne le fond de la vallée où la neige est encore un peu présente dans les zones ombragées. Nous posons la voiture au bout du chemin et préparons les sacs. Destination, le sommet d’une petite montagne qui nous fait face.

    Mon guide me propose d’attaquer l’ascension directement dans la pente. C’est ainsi qu’après un petit sentier progressif, nous arrivons à une petite ferme. Une petite pause nous permet d’admirer un chamois qui broute paisiblement au sommet de la pente. Nous reprenons la route.

     

    Nous avalons le dénivelé tout en faisant plus ample connaissance. Nous échangeons des anecdotes, des histoires d’image et notre passion commune pour la nature et la montagne. Nous sommes vraiment sur la même longueur d’onde.

    Les pas s’enchainent et la pente devient plus prononcée. Julien me dit qu’il nous faut passer cette pente et on sera près du but. J’ai l’impression que plus nous montons plus la pente est raide, avec un sac à dos qui frôle les 20 kg, voir les dépasse allégrement pour Julien, l’effort est plus généreux.

    Au fil des minutes, nous avons de plus en plus de peine à progresser, si ça continue comme ça il va falloir sortir une corde de rappel !

    Après quelques derniers mètres vraiment éprouvants, nous atteignons enfin le sommet de la « dérupe ».

    Nous nous octroyons une pause salutaire et grignotons quelques barres d’énergie. La neige qui jusque-là était rare, nous oblige dès lors à chausser les raquettes.

    La promenade se poursuit sur une région plus vallonnée. Nous progressons au fond de cette vallée et arrivons près d’un chalet d’alpage. Julien m’explique un peu le programme, balade sur les crêtes, coucher de soleil, peut-être une voie lactée et le lendemain, nous regarderons si le soleil nous gratifie de mille feux.

     

    Une impressionnante congère s'était formée aux abords du chalet, témoignant des conditions extrêmes qui avaient régné ici durant l’hiver. Cette congère avait creusé la neige de telle sorte qu’un parterre herbeux tout à fait accueillant nous a rapidement convaincu pour l’installation de la tente.

    Une fois la question habitation réglée, nous décidons d’aller nous promener sur les crêtes qui nous surplombent.

     

    Montagnes de la Gruyère

     

    Nous gravissons la pente pour atteindre la crête de la colline. Arrivés presque au sommet, nous sommes intrigués par d’étranges petites araignées présentes à la surface de la neige. D’où venaient-elles, comment vivaient-elles, comment allaient-elles passer la nuit dans des températures encore négatives ? Car elles étaient vraiment là, au milieu de nulle part, sur la neige, loin de toute végétation. Il y en avait un nombre stupéfiant !

     

    Araignée des neiges

     

    Nous poursuivons notre chemin et arrivons sur le sommet. Le soleil est encore là, mais de plus en plus timide. Un ciel plutôt nuageux s’apprête à l’engloutir en nous privant du moment que nous attendons. Les montagnes sont quoi qu’il en soit, magnifiques, avec pas loin, le Moléson.

    Nous en profitons pour faire un repérage pour une virée nocturne en vue de capturer la voie lactée.

     

    Montagnes de la Gruyère

     

    Entre temps, nous redescendons pour casser la croute vers la tente et envisager de dormir un peu.

    Le programme : réveil très matinal et on regarde si les étoiles sont là, car oui, s’il y a trop de nuages, il n’est pas nécessaire d’avaler 200m de dénivelé pour rien.

    La nuit se passe à merveille et je peux avec satisfaction, apprécié la qualité de mon sac de couchage et de mon matelas pour une température légèrement inférieures à 0°C.

    3h45, le réveil nous arrache à notre profond sommeil commandé par la fatigue de la veille.

    Premier coup d’œil… plein d’étoile dans le ciel. Allez hop, on s’habille, on engloutit quelques choses pour engranger quelques calories. On check le matos, frontale vissée sur la tête, c’est parti.

     

    On part dans la nuit, pour gagner le sommet de la colline et espérer une bonne voie lactée.

    Julien avait bien préparé son repérage, l’angle était parfait et la belle était au rendez-vous, pile-poile à l’endroit qui allait bien, sur les montagnes. Nous profitons de cette session nocturne.

     

    Voie Lactée

     

    Quelques temps plus tard, le jour se lève gentiment. Malheureusement à l’heure fatidique du lever de soleil, des nuages se sont invités et nous cache l’astre. Donc rien d’intéressant.

    Nous redescendons vers la tente. Le soleil reviendra peu après.

     

    Montagnes de la Gruyère

     

    Nous rangeons notre bivouac et refaisons notre paquetage. Encore un dernier coup d’œil sur ce bien bel endroit et nous entamons la descente. Après avoir quitté la neige, traversé les forêts et retrouvé la pleine, nous voilà revenu au parking.

    Le week-end s’achève autour d’un rösti dégusté dans un petit resto à Gruyère, en face des montagnes.

    Un super moment, entre passionnés de nature et de montagne. Un grand merci Julien pour m’avoir fait découvrir ce bel endroit. On remet ça quand tu veux !

     

    Venez découvrir la vidéo de la balade :  https://www.youtube.com/watch?v=hWRhpfZjZ7Q

     

     

    D’autres belles sorties de Julien :

    https://www.youtube.com/channel/UC3wAi-VghqHYazvHxJiW1mA

     

    https://www.facebook.com/ParrotJulien/?hc_ref=ARRdzuEmsLM-EPg8lj4teUsv-vN88n5WtfobrhmCNw5u3xWLREvk-JvWuNBqctfoV74

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Marek Vančo
    Samedi 9 Juin 2018 à 18:47
    Merci pour ce témoignage Christophe. Heureusement en se levant à 3h45 le ciel a été dégagé ce qui vous a fait un coup booster pour ce lever. Ce serait plus difficile si le ciel avait été couvert. Merci pour ce blog ! Bon courage pour les belles photos !
      • Dimanche 29 Juillet 2018 à 14:25

        Merci beaucoup Marek pour votre commentaire et vos encouragements.

        Désolé pour le retard, je n'en ai pris connaissance qu'aujourd'hui.

        Je vous rassure, je suis suffisamment passionné (peut-être même trop ? ) pour exploiter tous les moments que la nature nous orffre, même en plein coeur de la nuit !

         

        Salutations.

        Christophe

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :